Enseignement des religions et des visions non religieuses du monde

FavoriteLoadingAjouter cet article à vos favoris

Un nouvel outil pour aider les enseignants à développer des compétences d’enseignement et d’apprentissage, et adopter différentes approches pédagogiques; créer en classe un « espace sécurisant » propice au dialogue entre élèves; aider les élèves à analyser les représentations des religions dans les médias; parler à la fois des visions non religieuses du monde et des points de vue religieux; aborder les questions de religions et de convictions sous l’angle des droits de l’homme ; et tisser des liens entre établissements scolaires (de différents types) et entre l’école et son environnement.

Acheter la brochure

Comment combattre l’ignorance, les stéréotypes et l’incompréhension des religions et des convictions non religieuses ? En promouvant, dans l’éducation interculturelle, la connaissance de l’ «autre», la tolérance et le développement du «vivre ensemble», et contribuer ainsi au renforcement des droits de l’homme et de la citoyenneté démocratique.

Que peut apporter l’étude des religions et des visions non religieuses du monde à l’éducation interculturelle des élèves européens? Dans une importante recommandation, la Recommandation CM/Rec(2008)12 relative à la dimension des religions et des convictions non religieuses dans l’éducation interculturelle, le Comité des Ministres du Conseil de l’Europe explique la nature et les objectifs de cet enseignement.

Intersections va beaucoup plus loin, car il s’agit ici d’aider les décideurs, les établissements scolaires (enseignants et équipe de direction) et les formateurs d’enseignants à relever au mieux les défis que soulève la recommandation. En tenant dûment compte de l’avis de responsables pédagogiques, d’enseignants et de formateurs d’enseignants des États membres du Conseil de l’Europe, Intersections fournit des conseils pour, par exemple, comprendre la terminologie employée dans cette forme d’enseignement; développer des compétences d’enseignement et d’apprentissage, et adopter différentes approches pédagogiques; créer en classe un « espace sécurisant » propice au dialogue entre élèves; aider les élèves à analyser les représentations des religions dans les médias; parler à la fois des visions non religieuses du monde et des points de vue religieux; aborder les questions de religions et de convictions sous l’angle des droits de l’homme ; et tisser des liens entre établissements scolaires (de différents types) et entre l’école et son environnement. Intersections n’est ni un programme à suivre ni un manifeste politique. L’ouvrage vise à donner aux décideurs, aux établissements scolaires et aux formateurs d’enseignants des États membres du Conseil de l’Europe, ainsi qu’à toutes les personnes intéressées, les outils nécessaires pour résoudre les problèmes d’interprétation de la recommandation et adapter son message aux besoins propres à chaque pays.

Intersections est le fruit du travail d’un groupe international d’experts réunis sous les auspices du Conseil de l’Europe et du Centre européen Wergeland. Il a été rédigé au nom du groupe par le professeur Robert Jackson.

Annexe 1

Recommandation CM/Rec(2008)12 du Comité des Ministres aux Etats membres sur la dimension des religions et des convictions non religieuses dans l’éducation interculturelle

(adoptée par le Comité des Ministres le 10 décembre 2008, lors de la 1044e réunion des Délégués des Ministres)
Le Comité des Ministres, en vertu de l’article 15.b du Statut du Conseil de l’Europe,
Considérant que le but du Conseil de l’Europe est de réaliser une union plus étroite entre ses membres, tout en privilégiant le renforcement de la citoyenneté démocratique ;
Ayant à l’esprit la Convention culturelle européenne (1954) (STE no 18), qui souligne la nécessité d’un enseignement visant à développer la compréhension mutuelle entre les peuples ;
Rappelant sa Recommandation n° R (84) 18 sur la formation des enseignants à une éducation pour la compréhension interculturelle, notamment dans un contexte de migration ;
Considérant les dispositions de sa Recommandation Rec(2002)12 relative à l’éducation à la citoyenneté démocratique, dans laquelle le Comité des Ministres déclare :
que l’éducation à la citoyenneté démocratique est un facteur de cohésion sociale, de compréhension mutuelle, de dialogue interculturel et interreligieux, et de solidarité ;
que la mise en œuvre d’une éducation à la citoyenneté démocratique exige de reconnaître et d’accepter les différences, et de développer un esprit critique concernant l’information, les modèles de pensée, les conceptions philosophiques, religieuses, sociales, politiques et culturelles, tout en sachant rester ferme sur les valeurs et les principes fondamentaux du Conseil de l’Europe …

Préface

L’objectif d’Intersections est de faciliter la mise en œuvre dans les Etats membres de la Recommandation CM/Rec(2008)12 sur la dimension des religions et des convictions non religieuses dans l’éducation interculturelle. Comment un texte issu d’un formidable effort de coopération entre gouvernements peut-il n’être suivi d’aucune application ni conséquences visibles dans les pays concernés ? L’une des réponses les plus fréquentes – et les plus faciles – à cette question est que le Conseil de l’Europe ne peut compter sur une armée pour défendre ses valeurs et faire appliquer ses normes, en particulier lorsqu’elles sont aussi peu contraignantes que des « recommandations ». Le fait de garantir et, plus encore, d’évaluer l’impact de certains types d’initiatives et de déclarations du Conseil de l’Europe, dont les recommandations, constitue un processus ardu qui dépend d’un ensemble complexe de conditions et de circonstances. Ce sont notamment l’importance et l’urgence perçues d’une mesure donnée, la diversité des environnements sociopolitiques, et la volonté et la capacité du système national de politique et de gouvernance à affronter une expérience exogène et collective, et à en tirer les enseignements.
Pendant des années, l’insuffisante volonté politique, au niveau national, de donner suite aux déclarations internationales a alimenté au niveau mondial des discussions sur la nécessité de « combler l’écart » entre théorie et action, entre politiques et pratiques. Ces discussions sont aujourd’hui très vives…

Articles similaires

Quiz de Noël

Ajouter cet article à vos favoris Noël qu’est-ce que c’est? Noël, qu’est-ce que c’est à ton avis ? Photo Simon Berger Version papier Noël cela peut être… Des tas de

Lire la suite »

Dernières nouvelles

Culture religieuse et humaniste à l'ècole laïque
Agenda

Rapport d’activités 2020

Ajouter cet article à vos favoris Le fait religieux et humaniste à l’école laïque.  Une responsabilité citoyenne.  Actif depuis 2002, le Groupe citoyen “Culture religieuse

Lire la suite »
Agenda

Quiz de Noël

Ajouter cet article à vos favoris Noël qu’est-ce que c’est? Noël, qu’est-ce que c’est à ton avis ? Photo Simon Berger Version papier Noël cela

Lire la suite »
Archives par années et mois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commentaires récents