Alep : pudeur et silence

FavoriteLoadingAjouter cet article à vos favoris

Le 17 décembre, Karima Berger, écrivaine musulmane et présidente de l’association Ecritures et Spiritualités, était l’invitée de l’Appel spirituel de Genève. Elle commente cet Appel. Ecoutez son intervention : c’est profond, stimulant et respectable.

18e Cérémonie annuelle de l’Appel Spirituel de Genève 17 déc 2016 Espace Fusterie, Genève

Lire la suite sur le site Écritures et spiritualités

Ce texte, rédigé en 1999 par des laïcs et des religieux issus de différents courants de pensées à l’occasion de la Journée mondiale de la Paix, lance un appel à toutes les personnes attachées aux valeurs du respect sans condition pour ensemble lutter contre les abus, la haine et la violence.

Parce que nos religions ou nos convictions personnelles ont en commun le respect de la dignité de la personne humaine, Parce que nos religions ou nos convictions personnelles ont en commun le refus de la haine et de la violence, Parce que nos religions ou nos convictions personnelles ont en commun l’espoir d’un monde meilleur et juste. Nous, représentants de communautés religieuses et représentants de la société civile, demandons aux décideurs planétaires, quel que soit leur champ d’activité, de respecter de manière absolue les trois préceptes suivants: Ne pas invoquer une force religieuse ou spirituelle pour justifier la violence, quelle qu’elle soit. Ne pas se référer à une force religieuse ou spirituelle pour justifier toute discrimination et exclusion. Ne pas user de sa force, de sa capacité intellectuelle ou spirituelle, de sa richesse ou de son statut social, pour exploiter ou dominer l’autre. Notre Appel, qui s’inscrit dans la tradition d’accueil, d’asile et de compassion de Genève, est ouvert à toute personne dont les convictions s’accordent avec les présentes demandes.”

18ème cérémonie (entrée libre), une heure de méditation et de réflexion autour de cet appel.

Texte de la conférence

Pudeur.
Je lis et relis L’appel spirituel. Pudeur. Comment dire cet appel ? comment ne pas rajouter du bruit au bruit ?
Comment imposer le silence à notre bouche, la concentration à notre esprit et l’ouverture à notre cœur ?
En vérité, cet Appel c’est vers moi que je voudrais le lancer, car je me sens si impuissante et si responsable.
S’appeler soi-même d’abord avant de l’appeler Lui, ce Dieu (on peut le nommer autrement) aujourd’hui gaspillé, épuisé, un Dieu qui n’habite plus aucun cœur mais est sur toutes les bouches, pour le recouvrir de cendres ou de sang ou de meurtres en son nom.
Pudeur donc et Silence.
Je pourrais faire une conférence de silence, 20mn ensemble pour faire silence, Les medias appelleraient
cela une performance : On lui a demandé de commenter l’appel spirituel et elle a imposé 20mn de silence
absolu. Mais je n’ai envie d’aucune performance. Je n’ai cessé de penser au peuple syrien pendant que morte de honte je me préparais à cette rencontre.
Et dans ce silence, j’ai entendu un appel, une prière.
Un syrien d’Alep faisait un Appel à ceux qui allaient entrer dans la ville après sa défaite : “S’il vous plait, faites silence, les âmes sont encore chaudes, s’il vous plait entrez en silence pour ne pas brusquer les fantômes des habitants qui flottaient encore sur les ruines de leur maison, ici, l’âme d’un homme simple qui trainait sa charrette, là, une femme sur son balcon qui appelle son fils quand elle a entendu s’approcher l’avion. Arrêtez-vous et écoutez en silence chaque poignée de gravats. Faites silence sur ceux qui ont été enterrés avec leurs rêves pour que vous puissiez vivre et continuer de vivre”..
Pour que vous puissiez vivre et continuer de vivre, et nous voilà emplis de honte devant notre impuissance.
Silence.
Continuons donc à vivre..
Je suis, troublée, honorée d’être invitée ici, dans cette ville à la tradition de recherche de paix, de venir ici donc, à mon tour à venir dire dans ma langue, dans ma culture, dans mon être subjectif cet Appel, d’être invitée à venir entretenir le feu, ce petit feu qui sous le poids des jours s’éteint peu à peu… alors il faut reprendre le flambeau et la flamme qui vacillait faible comme une ombre se redresse et retrouve sa dignité,
nous fait retrouver notre dignité.
Mais une fois encore, c’est le mot pudeur car qui suis-je moi, pour venir dans cette assemblée redire à la face du monde cet appel ?
Je suis troublée car c’est l’islam qui a été dans ce temple invité et je vous en remercie, Mon islam (je ne représente que moi) vit un temps de ténèbres et dans ce temple ici, peut-être va-t-il retrouver avec vous, avec ses frères et sœurs ainés, un peu de sa lumière (prière de Ghazali). […]

Articles similaires

Dernières nouvelles

Culture religieuse et humaniste à l'ècole laïque
Agenda

Rapport d’activités 2020

Ajouter cet article à vos favoris Le fait religieux et humaniste à l’école laïque.  Une responsabilité citoyenne.  Actif depuis 2002, le Groupe citoyen “Culture religieuse

Lire la suite »
Agenda

Quiz de Noël

Ajouter cet article à vos favoris Noël qu’est-ce que c’est? Noël, qu’est-ce que c’est à ton avis ? Photo Simon Berger Version papier Noël cela

Lire la suite »
Archives par années et mois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commentaires récents