La Bible, patrimoine de l’humanité

Dernière semaine pour visiter cette expo interactive, tout public, à l’Espace Fusterie !

Visites du mardi au vendredi de 12h à 17h.

Espace Fusterie

 

180 secondes

Roland Benz, enseignant et pasteur EPG

Michèle Bolsterli, formatrice

 

Thierry Delay, pasteur

Elisa Banfi, chercheuse

Jean-Michel Bugnion, enseignant

Marie-Jeanne Bachten, formatrice

Patrick Schmied, député

Daniel Monney, historien

Karel Bosko, historien

Henri Nerfin, pasteur

Vesca Olsommer, députée

 

Walo Hutmacher, sociologue

 

Éthique religieuse et éducation

Une soirée-débat Religion, éducation et culture a eu lieu le 20 novembre dernier, organisée par la Plateforme interreligieuse de Genève. On peut écouter ici des extraits des diverses interventions.

La place du fait religieux à l’école en débat

Un dossier intéressant !

Le n°6 (juin 2018) de la revue L’Educateur.

Enseigner l’histoire des religions et traditions du monde au primaire et au secondaire

Inscrivez-vous !

Prochaine session : mercredi 16 janvier 2019.

Intervenant :

Raphaël Gardiol, enseignant d’ECR (DRTM) à l’Ecole Bersot, intervenant pour Horizon Parrhésia (Master en Histoire des religions), animateur de séminaires et huit ans d’enseignement de la discipline au primaire et secondaire I.

https://www.ifp-ge.ch/courses/enseigner-lhistoire-des-religions-et-traditions-du-monde-au-primaire-et-au-secondaire

Croyances et savoirs à l’école

Dans sa classe, l’enseignant transmet des connaissances et développe les compétences nécessaires pour apprendre tout au long de la vie. Transmettre des connaissances, c’est d’abord les soumettre à l’examen de la raison. Ce premier travail se situe dans un espace, un temps et une société ; il permet ainsi de faire la part des croyances et des savoirs.

Quelquefois, c’est complexe : il n’y a pas de trace historique. Pas de preuve que c’est vrai. Ce qui ne veut pas dire que c’est faux… L’existence d’Abraham, Thésée qui tue le minotaure, l’ange Gabriel qui révèle le Coran à Muhammad…

14.01.2012

Clés pour le fait religieux à l’école

Tu t’appelles Antoine : je ne le crois pas, je le sais.

Croire et savoir, ce n’est pas la même chose.

L’enseignant qui parle de Jérusalem à ses élèves de 9-10 ans leur explique la différence. Dans ce DVD français, on voit que pour lui, l’enseignement des faits religieux s’intègre dans une éducation à la tolérance qui commence dès le début de l’école primaire. Si on a envie de se projeter dans l’avenir, et de voir de quoi on parlera quand les faits religieux auront vraiment une place à l’école genevoise, on regardera avec profit ce DVD “République et religions” publié en 2009 par le SEREN. Il comporte en particulier quelques clés pour l’enseignant…

Plus d’infos : https://www.reseau-canope.fr/notice/republique-et-religions.html

24.05.2012

Béatitudes

Si les Grands Textes 9e ont suscité l’an dernier des réactions étonnées, avec notamment une question écrite du député Pierre Weiss, “le Nouveau Testament est-il un petit texte ?”, le recueil de Grands Textes 10e pour l’année scolaire 2012-13 mentionne explicitement les enseignements de Jésus sur la loi et l’amour du prochain. Les élèves genevois auront donc l’occasion, en cours d’histoire, de lire le Décalogue, le Sermon sur la montagne, de même qu’une présentation de l’aumône dans le Coran et du Traité de la grande vertu de sagesse. Ils pourront ainsi aborder le loi dans les textes religieux, pour comprendre notre propre culture et son rapport aux autres. De la vie des Pygmées de la forêt d’Ituri à la Déclaration des droits de l’homme, les jeunes compareront les différentes réponses des sociétés à la question du fondement du lien social. Tout un programme pour mieux vivre ensemble !

06.06.2012

Grands Textes : an 1

Spécificité genevoise, les Grands Textes sont étudiés à Genève depuis maintenant un an. Salima Moyard, enseignante et présidente de la FAMCO, s’exprimait dans la Tribune d’hier : pour elle, c’est un “désastre” : “les élèves ne comprennent rien parce que les textes choisis par le Département sont beaucoup trop difficiles”.

Entre ces deux avis, difficile de se faire une idée de ce qui se passe dans les classes quand on ouvre la brochure Grands Textes. Serait-il possible d’entendre aussi la voix des élèves ? Est-ce qu’ils n’y comprennent vraiment rien ? Y a-t-il des enseignants satisfaits de ces Grands Textes ? Se sentent-ils suffisamment formés pour aborder cette thématique ? Dans le Courrier du mercredi, un enseignant qui a assisté à une présentation de la nouvelle brochure “Grands Textes 10e” se montre moins réticent : “Il semble que dans le manuel, des encadrés vulgarisent les textes proposés”. Heureusement, car il poursuit : “pour cet âge, les textes retenus, par exemple bouddhiques, sont trop complexes. Et même pour nous !”

05.07.2012

Les grands livres non lus

L’Ancien Testament expliqué à ceux qui n’y comprennent rien ou presque : quelle bonne lecture d’été… Jean-Louis Ska nous emmène dans la grande “bibliothèque nationale” qu’est la Bible, et nous en fait mieux comprendre le sens. En expliquant le contexte, ce professeur d’Ancien Testament nous invite à entrer dans la bibliothèque un peu plus outillés.

Il nous aide à en consulter le catalogue, à en explorer les différents rayons et à feuilleter certains de ces livres. Selon Umberto Eco, la Bible fait partie des GUB, c’est-à-dire des Great Unread Books, les “Grands Livres Non Lus”. Voici donc un bon moyen d’ entrer !

 

19.07.2012