20 avril 2013 – Conférence-débat

Parler des faits religieux* à l’école: pour quoi faire?

Affiche de la conférence-débat du 20 avril 2013

Dans la continuité des deux événements de 2009 et de 2003 (voir ci-dessous), nous avons eu le plaisir de vous inviter le

samedi 20 avril 2013 à 9h (jusqu’à 14h)

Uni-Dufour (24, rue Général-Dufour)

Intervenants :

  • Mireille Estivalèzes, historienne et sociologue des religions, professeure à l’Université de Montréal
  • Wolfram Weisse, professeur à l’Université de Hambourg et coordinateur du REDCo
  • Charles Beer, Conseiller d’Etat chargé du Département de l’Instruction Publique
  • Philippe Borgeaud, professeur honoraire d’histoire des religions
  • Camille Gonzales, auteure d’un mémoire de Master sur les interactions entre religions et école publique à Genève
  • Roland Benz, pasteur et physicien
  • Isabelle Nicolazzi, directrice du Service de l’enseignement du CO, cheffe de projet pour l’instauration de l’étude des Grands Textes au CO
  • Chantal Andenmatten, directrice du Service de l’enseignement et de la formation du post-obligatoire
  • Isabelle Vuillemin, directrice du Service de l’enseignement primaire et de la scolarité

La conférence-débat a été animée par Mme Sylvie Arsever, journaliste. Voici son introduction :

Cette conférence-débat était organisée par le Département de l’Instruction Publique, en collaboration avec le Groupe citoyen « Culture religieuse et humaniste à l’école laïque ».

A propos de M. Philippe Borgeaud :

Voici l’introduction du professeur Philippe Borgeaud à cette matinée.

A propos de Mmes Vuillemin, Nicolazzi et Andenmatten :

A propos de M. Wolfram Weisse :

A propos de Mme Mireille Estivalèzes :

A propos de Mme Camille Gonzales :

A propos de M. Charles Beer :

Débat public :

 

DIP Déclinaison Priorité 11 au CO

 

DIP Que fait-on à l’école laïque

 

*Faits religieux, qu’entend-on par là?

1. « Nous définirons (…) le « fait religieux » comme un fait de psychologie collective, d’ordre mental, mais ayant acquis en chemin une dimension totalisante, en affectant un espace social, des comportements individuels et des formes d’organisation collective. (…) Trois critères pour accéder à une incontestable factualité: le volume, la longue durée, l’existence d’empreintes. » (p. 174)
Régis Debray (Revue Etudes septembre 2002)

2. Voir aussi ce résumé d’un excellent article de Jean-Paul Willaime (dans le Dictionnaire des faits religieux, PUF, 2010)


4 avril 2009 – conférence-débat: Enseignement laïque et fait religieux, où en est-on?

Les intervenants de la conférence-débat du 4 avril 2009

Flyer de la conférence-débat du 4 avril 2009

Communiqué de presse du DIP

Liste des fichiers MP3 du DIP

Annonce de la conférence-débat : « L’école ne doit pas ignorer le fait religieux »

« Dieu, une place sur les bancs à l’école laïque ? » (article Tribune de Genève)

« Genève reste indifférent à l’enseignement religieux » (article Le Courrier, 16.02.2009)

Le document présenté lors du débat public de 2003 a également été mis à disposition dans ce dossier de 2009

Charles Beer interviewé par Isabelle Moncada (interview CB)

Charles Beer interviewé par Pascal Décaillet (Radio Cité, 06.04.2009)

Vous pouvez écouter ici l’intégralité des interventions de cette conférence :

Les exposés :

Andrea Rota

Assistant de recherche à la chaire de sciences des religions à la Faculté de Fribourg : « Connecter Genève avec le reste de la Suisse ».

Shafique Keshavjee

Nicole Durisch Gauthier

Professeur formatrice en didactique de l’histoire des sciences des religions à Lausanne. Transposer les savoirs savants en savoirs enseignés. L’école doit s’occuper de la religion, sinon la religion s’occupera de l’école !

Echos de cette conférence-débat : Ecole publique et culture religieuse : vers l’ouverture

P.S. Regards croisés
Considérant que les apports des conférenciers étaient substantiels, le Groupe citoyen a organisé le 20 mars 2010 une matinée d’étude sous le titre « Regards croisés ». Il s’agissait, pour la vingtaine de participants, de prolonger le débat et d’interroger les auteurs.
De cette matinée proviennent ces quelques pages


5 avril 2003 – conférence-débat: Culture religieuse et école laïque

Affiche de la conférence-débat

Flyer de la conférence-débat

Documentation présentée lors du débat public du 5 avril 2003

Voici le compte-rendu de cette conférence publié par le Département de l’Instruction Publique : interventions de Mme Manuelle Pernoud et de MM. Hutmacher, Debray et Beer

« Les religions à l’école : Genève reprend le débat » (Article Le Courrier conférence-débat)

« Faut-il enseigner le fait religieux à l’école laïque ? » (Article TdG 07.04.03 Alain Dupraz)

« L’Ecole genevoise doit-elle enseigner la religion ? » (Article TdG 12.06.03)

Exposés de MM Walo Hutmacher et Régis Debray

Introduction de M. Charles Beer :

Exposé de M. Walo Hutmacher :

La conférence-débat sur le site du DIP

D’Osiris à 1905 et au-delà: éléments pour enseigner le fait religieux

Voici de quoi aider les enseignants à rester « sereins, distanciés, respectueux, et… compétents ! »

L’islam expliqué aux enfants (et à leurs parents), nouvelle édition augmentée

Pour Tahar Ben Jelloun, une pédagogie de clarification est plus que jamais nécessaire. Cet ouvrage est utilisable directement en classe: simple et accessible.

ENQUÊTE

 

ENQUÊTE : grâce au jeu et aux loisirs créatifs, l’enfant explore les religions.

Abraham

Parler d’Abraham à ses élèves, un défi ? Une mission possible grâce à la mine d’informations que recèle cette publication. Des séquences pédagogiques très bien construites, des repères clairs, des idées pratiques pour apprendre et comprendre. Une approche documentée et raisonnée, intelligemment conçue et directement utilisable.

A l’origine

A l’origine : présenter les mythes cosmogoniques et récits bibliques d’origine aux élèves.

Roland Benz, théologien et physicien, propose une présentation pédagogique du récit de création de Genèse 1, le premier chapitre de la Bible, en relation avec le mythe babylonien d’Enuma Elish, car c’est dans ce contexte que le récit biblique a été écrit.
Le récit de Genèse 1 peut être étudié de manière ludique par les élèves, mais pour cela il s’agit d’en découvrir la structure, le genre littéraire, son aspect polémique. Un récit révolutionnaire dans le contexte religieux antique puisque pour la première fois, il procède à une dédivinisation radicale du monde.

Il est important de lier le texte de Gn1 (en colonne) avec les commentaires.

Création Genèse 1

Genèse 1, TOB, en colonne

Mythes cosmogoniques et récits de création

Site du GREE

Le site du Groupe de recherche sur l’éducation éthique et l’éthique en éducation : d’excellentes ressources, y compris des conférences.
Image: Robotumb

IESR, bibliographie sur la laïcité

L’Institut européen en sciences des religions (IESR) propose une sélection de 88 ouvrages commentés sur la laïcité

Image: Robotumb

Genève et la laïcité

Genève et la laïcité

Genève et la laïcité. Un éclairage actuel et documenté sur la laïcité et l’enseignement du fait religieux, dans le cadre des travaux de l’avant-projet de Constitution genevoise. Par Tristan Zimmermann, doctorant en droit à l’Université de Genève et constituant socialiste.

Et Dieu créa Darwin

Théorie de l’évolution et créationnisme en Suisse. Points de repère, définitions, éclairages sur une question actuelle, et les meilleurs moyens d’y répondre. Complet et captivant !