Trois axes

Trois grands axes d’évolution de la société :
  • Premièrement, l’attachement aux convictions religieuses de la tradition et les pratiques religieuses ont très sensiblement diminué au cours des 40 dernières années dans la population. En conséquence, pour une fraction grandissante de jeunes, les Eglises et les familles ne transmettent plus les croyances religieuses, ni non plus les référents cognitifs liés à l’héritage judéo-chrétien. Il en résulte un certain analphabétisme religieux dans les nouvelles générations. La méconnaissance d’une partie importante des racines de la civilisation occidentale est jugée préjudiciable à la compréhension de notre histoire, de notre patrimoine artistique et culturel, de notre identité et de nos valeurs.
  • Ensuite, sous l’effet des migrations notamment, les sociétés européennes deviennent de plus en plus multi-culturelles et multi-religieuses. Seule une bonne connaissance réciproque peut préserver la paix entre des communautés de croyances et de référence diverses. La tolérance ne prend pas racine dans l’ignorance.
  • Enfin, l’érosion de la crédibilité et de l’influence des Eglises de la tradition d’une part, la plus grande ouverture au monde favorisée par les voyages et les médias d’autre part, ont favorisé le développement d’un marché des croyances florissant, mais très peu contrôlé. Toutes sortes de mouvances – et dérives – sectaires ou communautaristes s’y propagent que les jeunes sont souvent mal préparés à affronter en connaissance de cause et avec le sens critique nécessaire.