Etudes à la mémoire de Tristan Zimmermann

« Passionné par les questions de laïcité, de démocratie et d’éducation, Tristan Zimmermann avait commencé une brillante carrière universitaire en tant qu’assistant doctorant à la Faculté de Droit. Il a disparu en 2012, alors qu’il venait d’être élu membre de l’Assemblée constituante, chargée d’élaborer un nouveau projet de Constitution pour le canton. Cet ouvrage, portant sur les droits de l’homme, rédigé par ses collègues et amis, lui rend hommage ».

Quoi de neuf, Le journal de l’Unige, n°138, p. 3

Etudes à la mémoire de Tristan Zimmermann, F. Bernard, E. MacGregor, D. Vallée-Grisel, Schulthess Verlag, 2017, 306 p.

Voici ce qu’il déclarait lors de la table ronde tenue au 6e Rassemblement pour les droits humains (Varembé, 6 octobre 2008) sur « La liberté de croyance, la tolérance, le respect et cohabitation dans une société laïque » :

Je mentionnerai tout d’abord le problème de la connaissance des élèves face au fait religieux qui est inexistante. Je peux en attester, étant moi-même un pur produit de l’école genevoise qui ne m’a strictement rien appris des religions. C’est finalement dans le cadre de ma thèse sur la liberté religieuse dans le système scolaire genevois que j’enrichis mes connaissances religieuses. La fonction essentielle de l’école est tout d’abord de former les citoyens, mais aussi de les préparer à vivre dans une société qui est de plus en plus multiculturelle. Je pense que l’enseignement des grandes religions et des diverses mouvances spirituelles est un moyen d’y répondre.

et

Pour reprendre ce qu’a dit le Conseiller d’Etat, Monsieur Charles Beer, par rapport au rôle de l’école et à l’accès aux Grands textes, les élèves ont besoin d’outils et de connaissances solides pour pouvoir y faire face et pas seulement qu’on les confronte à des textes qu’ils devraient résoudre par des principes généraux. Ils ont besoin de connaissances solides et du matériel pour pouvoir comprendre les Grands textes, qu’ils viennent d’une religion ou d’une autre. Je pense qu’un enseignement des cultures religieuses permettrait justement un accès facilité aux élèves de ces Grands textes.

On trouvera ici la transcription du blog tenu par Tristan Zimmermann entre le 25 avril et le 10 mai 2011 :

  • la laïcité dans l’avant-projet de Constitution genevoise
  • l’enseignement du fait religieux à l’école publique genevoise
  • la liberté religieuse des enseignant-e-s à l’école publique genevoise
  • la liberté religieuse des élèves à l’école publique genevoise
  • Genève et la laïcité (conclusion)