« Laïcité à la française » ?

Nous venons de recevoir la  synthèse du rapport annuel de l’Observatoire de la laïcité de France. Cette « laïcité à la française » pourrait inspirer notre action à Genève. On remarque en effet que le fait religieux est bien intégré dans cette approche française (voir en particulier les p. 5-7).

La mention spéciale « éducation populaire » 2017 a été attribuée à la Ligue de l’enseignement de Gironde pour son jeu intitulé « La ligue laïque ». La ligue de l’enseignement de Gironde a sensibilisé plus de 600 jeunes à travers son jeu «La ligue laïque ».
Il s’agit d’un jeu d’équipe, qui se déroule en l’an 2115 lorsqu’une panne informatique géante détruit tous les textes de lois conservés informatiquement. Chaque équipe qui se voit attribuer un personnage (un « super-héros ») doit alors reconstituer les documents sur la laïcité à l’aide d’une machine à remonter le temps. Les jeunes doivent ainsi partir sur les traces de la laïcité à l’aide des rares documents qui ont pu être conservés. Ce jeu, ludique et bien pensé permet de faire comprendre aux jeunes quels sont les fondements et la richesse de la laïcité. (p.22)

 

Le même et le différent : réflexions sur les faits religieux et leur enseignement à l’école primaire

En décembre 2011, la Faculté de psychologie et des sciences de l’éducation a invité les formatrices et formateurs de terrain et du module EAT à la deuxième journée de coformation, sur la thématique suivante :

Le même et le différent, réflexions sur les faits religieux et leur enseignement à l’école primaire.

  • Walo Hutmacher, sociologue, ancien directeur du SRED : Le fait et les faits religieux : une approche socio-anthropologique
  • Roland Benz, théologien et ancien professeur de physique au Collège de Genève : Vivre ensemble : le droit de connaître, le goût de connaître, la place de se positionner
  • Marie-Jeanne Nerfin, libraire et formatrice, coordinatrice du Groupe citoyen : « Oui, mais comment ? » : exemples concrets (parler des fêtes en classe ; Ethnopoly ; Noël à Compesières

Voici le programme de cette journée.

Rapport sur la laïcité 2014 : réponse du Groupe citoyen à la consultation

Après 9 mois de travaux, par l’intermédiaire de son président Monsieur Jean-Noël Cuénod, le Groupe de travail sur la laïcité a rendu son rapport au Conseil d’Etat qui en a pris acte dans sa séance du 5 novembre 2014.

Une consultation a été ouverte en novembre 2014 par le Département de la Sécurité et et de l’Economie auprès d’un certain nombre d’entités. Le Groupe citoyen a été sollicité ; voici sa réponse

Religions à l’épreuve de l’école laïque

Le 5 novembre 2013, le Groupe citoyen « Culture religieuse et humaniste à l’école laïque » a organisé une rencontre avec trois orateurs, venant des monothéismes, qui ont explicité leur position face aux exigences de l’école laïque. Occasion de rappeler comment Genève et la France définissent officiellement la laïcité.

Vivre ensemble dans notre canton multiculturel requiert une approche empathique, paisible et neutre.

Les orateurs :

Khaled Rumo, écrivain et poète, spécialiste du dialogue islamo-chrétien, Paris

Jacques Ehrenfreud, historien, professeur ordinaire à l’Université de Lausanne

Jacques Ehrenfreund

Ghislain Waterlot, directeur de l’IRSE et professeur associé en éthique et philosophie à la Faculté de théologie de Genève

Introduction : La laïcité à Genève et en France voisine. Rappel historique par Walo Hutmacher, professeur émérite de l’Université de Genève et Olivier Cosma, professeur agrégé de l’Université de Savoie

Olivier Cosma et Walo Hutmacher

Ouverture par Pierre-Alain Tschudi, conseiller administratif de la Ville de Meyrin

M. Pierre-Alain Tschudi, Conseiller administratif

Accueil par Patrick Schmied, président du Groupe citoyen

Le président

Dos à dos : peut-on parler de Noël en classe ?

Un extrait de l’émission « Noël sans Jésus » : Scènes de ménage n°38, 19.12.2007, Martina Chyba, Myriam Gazut-Goudal, Alexandre Nicoulin.

Myriam Gazut-Goudal a fait appel à deux personnes qui réfléchissent à la question de l’enseignement du fait religieux et les a mises dos à dos.

Scènes de ménage 2

Parler de Noël en classe

Une enquête de Myriam Gazut-Goudal et Alexandre Nicoulin (Scènes de ménage n°38, 19.12.2007) : « Informer les enfants sans faire de catéchisme ni s’auto-censurer« .

  • Une enseignante explique l’évolution de son approche : elle enseigne depuis 25 ans.
  • Une comparaison avec la préparation de Noël en classe en 1963.
  • Trois jeunes enseignantes qui choisissent des chants de Noël neutres.
  • Frédéric Wittwer qui répond à la question des directives.
  • La réponse de l’Ecole active de Malagnou : la fête des Lumières.

Scènes de ménage 1

Noël sans Jésus

Noël : une fête qui a évolué, et qui est célébrée avec ou sans Jésus.

Reportage dans un hôtel, un extrait de « Scènes de ménage » n° 38 (19.12.2007)

Noël sans Jésus

Comprendre la laïcité en France en 3 minutes

On entend tout et son contraire sur la laïcité. Pourtant, la loi de 1905 et les autres textes de loi qui s’y rapportent sont clairs et permettent de définir ce qui est autorisé et ce qui est interdit, selon les lieux et les statuts des personnes. Liberté de conscience, séparation stricte de l’Église et de l’État, égalité de tous devant la loi… Le blog Dessine-moi la société vous explique tout en 3 minutes.

 

Le phénomène religieux à l’école : une expérience à Genève

Un article de Karel Bosko

Reprenons depuis le début…

Le DIP explore la question. 1994-1998

Walo Hutmacher, alors directeur du SRED (Service de recherche en éducation), a été chargé en 1994 par le DIP de constituer un « Groupe de travail exploratoire sur la culture judéo-chrétienne à l’école ». Au terme de quatre années de travail, ce groupe a rendu un rapport en 1998 (publié comme Cahier No 4 du SRED en mars 1999). Cet ouvrage fournit des éléments historiques, contribue à la clarification des termes (religion, laïcité, etc.), procède à des constats, dresse une liste des questions ouvertes et propose des recommandations. (Parmi lesquelles celle de la création d’un dispositif permanent sur le sujet « en vue de construire progressivement une mémoire des règles et des normes dans ce domaine »).

Une action citoyenne. 2002

Le groupe citoyen « Culture religieuse et humaniste à l’école laïque » (dont la raison sociale indique bien la préoccupation dans le choix de chacun de ses termes) s’est progressivement constitué dès 2002. Ses membres proviennent d’horizons convictionnels divers (athées, agnostiques, croyants de diverses origines, personnes en recherche, etc.) Leur dénominateur commun est le suivant: considérant que la culture religieuse et humaniste n’a pas encore la place qui doit lui revenir dans l’enseignement public genevois, ils agissent afin que l’autorité concernée comble cette lacune. Pour expliciter l’alerte qu’il considère devoir lancer, le groupe a rédigé en 2004 une Déclaration publique.

Une motion au Grand Conseil. 1996

Le groupe a pris le relais de la démarche initiée par la motion parlementaire déposée par les Verts en 1996 « concernant l’introduction de cours sur l’histoire des religions pour les élèves du canton » (remarquons que l’une des signataires de cette motion, Vesca Olsommer, fait partie de notre groupe). Il a ainsi été associé au processus démocratique qui a accompagné le débat sur cette motion. Il a été auditionné en son temps par la commission de l’enseignement du Grand Conseil.

La réponse du Conseil d’État. 2006

Le Conseil d’État a répondu à la motion de 1996 au Grand Conseil du 22 septembre 2006. ( Ce délai montre bien que la motion abordait un sujet sensible). De cette réponse nous retenons quelques lignes de la conclusion :

« Au vu des éléments qui précèdent, le Conseil d’État estime essentiel que l’enseignement du fait religieux soit mieux pris en compte dans les écoles publiques genevoises. »

Le département de l’instruction publique est dès lors chargé des tâches suivantes :

  • Encourager les enseignants à traiter du fait religieux dans le respect de la laïcité.
  • Renforcer les offres de formation initiale et continue.
  • Veiller à la cohérence de cet enseignement avec les plans d’études.
  • Poursuivre le débat avec des représentants de la société civile.

Le groupe citoyen considère que dans la foulée de son intuition initiale, il est de sa tâche de veiller de façon bienveillante et critique à la réalisation de ces objectifs.

Plan d’études romand (PER). 2010

Ayant participé à la consultation lancée par le DIP en 2009 sur le projet de PER, le groupe citoyen se réfère en particulier au Préambule de ce document. La Présidente de la CIIP , Elisabeth Baume-Schneider, y invite tout un chacun à s’intéresser à ce Plan d’études comme projet de formation et déroulement de la scolarité. Le PER constituant également un repère utile pour les partenaires de l »école, (…) »

Pour les élèves du Cycle d’orientation. Les Grands textes. 2011

Les élèves du Cycle d’orientation disposent depuis 2011 des documents intitulés « Grands textes » qui sont une réponse à la motion des Verts de 1996. Remarquons le fait suivant : c’est une innovation à Genève de permettre aux élèves d’accéder à des textes (religieux et philosophiques) dont voici quelques exemples : judaïsme (le Décalogue), christianisme (Le Sermon sur la montagne), islam (l’aumône ). Notons aussi une réflexion sur « Les écoles comme lieux de transmission du lien social » par la comparaison deux institutions scolaires contemporaines : l’éducation aztèque et l’école de Calvin dans la Genève de Calvin au XVIe s.

Il était prévu une évaluation de ces programmes en 2016.